+33 (0) 1707 60659
info@busesdepulverisation.fr
Accueil  Sur

 

Chapitre 6: Couverture théorique et couverture pratique

Pourquoi est-ce important ? 

Souvent, seule une zone spécifique a besoin d’être pulvérisée, donc la couverture du jet doit être calculée. Le calcul théorique par trigonométrie est souvent bien différent de la réalité.

Paramètres à considérer

Flux de gaz et effet du vent:

Cela va vraiment affecter la forme du jet. La proportion de cette dérive dépendra de la taille des gouttelettes, de la vélocité du jet et bien sur, de la direction de la pulvérisation. Tout cela est difficile à calculer, mais nous avons un logiciel qui peut évaluer rapidement la forme qu’aura un jet pulvérisé dans un flux de gaz ayant une vitesse connue.

L’effet de la gravité :

Les formes produites par les buses à cône ou jet plat ne sont parfaites qu’à une certaine distance de l’orifice. Cette distance dépend de la buse utilisée, du débit, et de la pression, mais à une certaine distance, sous l’effet de la gravité, la forme du jet a tendance à s’incurver. Encore une fois, c’est difficile à estimer, il faut faire appel à des logiciels spécialisés.

Le principe est illustré ci-dessous:



N’importe quel jet se dégrade au fur et à mesure que la distance D augmente. La vitesse de ce phénomène dépend principalement de la pression et du débit du liquide. Les grandes buses fonctionnant avec des débits importants, arrivent à conserver la forme théorique du jet sur plus d’un mètre. Inversement, celles fonctionnant à faible débit n’y arrivent que sur quelques centimètres.

Viscosité :

La viscosité du liquide a une incidence sur l’angle du jet produit. Les liquides moins visqueux que l’eau auront tendance à produire des angles plus importants, et vis versa. L’effet n’est en général pas très important, mais il faut en tenir compte dans le cas d’une pulvérisation précise. Nous avons un logiciel qui permet de calculer cet effet si nécessaire.

Densité :

Comme indiqué plus haut dans la partie traitant du débit, la densité du liquide affecte directement la valeur du débit. Les liquides plus lourds connaitront une diminution de leur débit, mais le poids de la pulvérisation sera en proportion. Cela veut dire que la forme théorique tiendra mieux avec une pulvérisation ayant plus de vélocité. On peut aussi en déduire que comme les gouttes sont plus grosses, la pulvérisation utilise moins d’énergie pour créer l’atomisation.

Pression:

Certaines buses maintiennent un angle de jet constant indépendamment de la pression. D’autres auront des formes qui évolueront avec la pression. Les buses à turbulence tangentielle en particulier, ont un angle de jet qui augmente en même temps que la pression. Ceci car le liquide mis en mouvement à l’intérieur de la buse, est éjecté par la force centrifuge en un jet conique creux. Plus la pression augmente, plus la force centrifuge augmente, la taille des gouttelettes diminue, et l’angle du jet s’élargie. A l’inverse, une buse spirale à cône creux produira sensiblement le même angle de pulvérisation quelle que soit la pression, car l’angle est donné par l’angle de la surface d’impact de l’hélice.

Suivant: Chapitre 7 – Répartition du liquide

.

Un guide pour les propriétés de pulvérisation.